Archives de l’auteur Jeunes Radicaux

ParJeunes Radicaux

Contre l’écœurante homophobie gouvernementale polonaise

L’homophobie et plus généralement le rejet, les discriminations et agressions envers les individus appartenant à la communauté LGBTQI+ sont encore malheureusement chose commune dans nos sociétés mais le gouvernement polonais est allé au-delà des limites que l’Union européenne a fixées.

C’est avec stupeur que les Jeunes Radicaux ont découvert l’établissement par le parti polonais au gouvernement Droit et Justice (PiS) de « zones sans LGBT » à travers le pays pour « protéger l’identité chrétienne » de la nation polonaise.

Cette discrimination d’État n’est pas sans en rappeler d’autres.

Les Jeunes Radicaux déplorent l’apathie de l’Union européenne face aux décisions de l’État polonais, allant à l’encontre de ses engagements internationaux en matière de droit humain et de lutte contre les discriminations.

La résolution du Parlement européen « sur la discrimination publique et le discours de haine à l’égard des personnes LGBTI, notamment les «zones sans LGBTI » (2019/2933(RSP)) qui « condamne » seulement l’attitude de la Pologne ne semble pas pleinement favoriser les lignes directrices de l’Union européenne visant à promouvoir et à garantir le respect de tous les droits fondamentaux des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées adoptées par le Conseil européen en 2013.

Face à un pays dont le gouvernement à déjà porté atteinte à l’indépendance de la justice, refusé de respecter les quotas de réfugiés fixés par l’Union européenne et s’est battu pour restreindre davantage le droit à l’avortement, les Jeunes Radicaux appellent à la plus grande fermeté de la part de l’Union européenne, ce genre de pratique gouvernementale bafouant le droit humain ne peut rester impuni. L’Union se doit d’instaurer une pratique de sanction pour dissuader de ses ignominies.

L’Union européenne, au nom du progrès humain qu’elle est censée promouvoir, est une communauté de valeurs auxquelles tous ses États membres se doivent d’adhérer, sans exception.

La Commission sur les affaires internationales des Jeunes Radicaux, le 20 février.