La haine n’aura jamais sa place dans non universités

ParJeunes Radicaux

La haine n’aura jamais sa place dans non universités

Par la fédération des Jeunes Radicaux des Bouches-du-Rhône.

Nous sommes les premiers défenseurs de la liberté d’enseignement, et notamment de la liberté académique. Elle est un gage indispensable d’émancipation et d’indépendance pour les universités françaises. La France a la chance d’abriter ces lieux d’effervescence intellectuelle, permettant à nos enseignants-chercheurs de développer librement leurs travaux, sans subir de pression politique, économique, religieuse ou idéologique.

Néanmoins, cette liberté académique n’est pas, et n’a jamais été, un blanc-seing affranchissant ceux qui en jouissent des règles les plus élémentaires de la vie en société. Elle n’a jamais autorisé un enseignant-chercheur à tenir des propos antisémites, christianophobes ou islamophobes. Elle n’a jamais donné le droit à un enseignant- chercheur de mettre sur le même plan le mariage des personnes de même sexe et la zoophilie. Elle n’a jamais habilité un enseignant-chercheur à proférer un discours raciste ou sexiste dans l’exercice de son activité.

En dépassant ces limites, qui nous apparaissent pourtant comme des évidences, certains universitaires incitent à la haine devant des étudiants dont une partie est directement visée et offensée par leur discours. En croyant faire un bon usage de leur liberté académique, ils réduisent à néant celle de ceux qui reçoivent leurs enseignements. En se livrant à des propos indignes de leurs fonctions, ils bafouent les lois républicaines les plus élémentaires et sapent nos idéaux de vivre-ensemble.

Il nous est insupportable qu’un étudiant, quel qu’il soit, subisse de telles attitudes d’exclusion. Bien au contraire, chaque acteur du monde universitaire a le droit et la liberté de s’épanouir sereinement au sein d’un établissement d’enseignement supérieur, sans être rejeté d’une quelconque manière.

À nos yeux, il est fondamental que nos universités demeurent des havres de savoir, de partage et de débat, car nous n’oublions pas que notre pays doit beaucoup à la richesse de la réflexion universitaire. Cela étant, nous ne nous résignerons jamais à accepter qu’une si belle liberté soit détournée pour servir des fins en tout point contraires à nos valeurs, qui sont celles de la République.

Jamais aucune forme de haine n’aura droit de cité dans nos universités. Il en va de la crédibilité de notre système d’enseignement supérieur, et de la liberté de chacun d’entre nous.

À propos de l’auteur

Jeunes Radicaux administrator

Laisser un commentaire