Nos Valeurs

La doctrine solidariste part du constat que chaque individu bénéficie de différents avantages rendus possibles par la société (progrès technologique, infrastructures, services publics, actions associatives, etc.).

En conséquence, ce courant de pensée estime que chaque individu a une dette envers la société qu’il doit rembourser par ses actions. C’est sur la base de cette idée que les radicaux militent pour une société fondée sur une meilleure redistribution des richesses et un rôle accru des associations et des entreprises dans la recherche de l’intérêt général

Dans cette perspective, les jeunes radicaux ont lancé une série de réflexions visant à repenser le rôle social de l’entreprise au XXIe siècle et à favoriser l’engagement associatif. Toujours à la poursuite de cet objectif, d’autres travaux ont conduit les Jeunes Radicaux à se prononcer favorablement sur le principe de l’instauration d’un revenu universel.


Le fédéralisme, c’est la volonté d’oeuvrer au rapprochement des peuples européens afin de construire une Nation européenne.

Les plus grands de  notre continent, de Voltaire conseillant Frédéric de Prusse à Freud s’installant Paris, montrent que nous tendons vers un projet commun.

L’Europe, c’est aussi la patrie du droit et des libertés qui sont au cœur du projet radical. L’avènement de l’Europe fédérale est l’aboutissement de cette dynamique et c’est vers cet objectif que nous voulons tendre.

Nous nous battons pour l’émergence d’une Europe qui a les moyens de ses ambitions.

Dans ce schéma, l’Europe sociale est primordiale, avec la création d’un SMIC Européen, garantissant des droits similaires à chaque travailleur.

Mais l’Europe doit aussi être synonyme d’égalité entre les Territoires qui la composent. Les Radicaux ont toujours considéré que l’Europe de la Défense était seule capable de garantir la sécurité des citoyens, dans un monde toujours plus instable.

Il s’agit aussi de protéger l’état de droit, c’est ainsi que le droit à l’avortement européen est au cœur de nos combats.

L’idéal européen a guidé notre engagement avec la liste Renew Europe aux élections de 2019 pour le Parlement Européen.


L’humanisme fonde la confiance en l’Homme, donc la démocratie et le respect de chacun. Un humaniste se doit de considérer chaque individu pour l’humain qu’il y a en lui.

Ce principe fonde l’égalité et la volonté d’éviter toute discrimination. Si on respecte l’être humain pour sa qualité intrinsèque d’Homme, pourquoi rompre l’égalité en vertu de quelque principe que ce soit ? L’attention envers l’être induit de prendre acte du bien-être de tous dans l’élaboration des politiques publiques.

En vertu de cette boussole que constitue pour nous l’humanisme, nous portons  attention particulière à la Santé et à l’Education.

L’Éducation est un prérequis à l’accomplissement et à l’émancipation de chacun. C’est pourquoi nous défendons un meilleur accès à l’école, en France, 100 000 enfants ne sont toujours pas scolarisés !

La défense de la qualité de vie est également au cœur de nos préoccupations, la valorisation du mode de vie rural, souvent décrié, en est une des illustrations.


Le principe de séparation des Eglises et de l’Etat fait partie intégrante de l’ADN des radicaux.

Cette séparation est une garantie pour nos libertés : elle permet à chaque citoyen de vivre librement son culte ou son absence de culte dans le respect de l’ordre public, sans aucune discrimination. Elle assure également la neutralité religieuse des services publics et le droit au blasphème. 

Les Jeunes Radicaux ont notamment rappelés leur engagement vis à vis de cet enjeu crucial en défendant leur vision de la laïcité dans le journal hebdomadaire “Marianne. Ils appellent notamment à la fin des dérogations territoriales au principe de laïcité afin de l’appliquer sur l’ensemble du territoire national. Ils se sont également opposés au retrait des associations religieuses de la liste de lobbies identifiés auprès du Parlement dans le cadre de la loi “pour un Etat au service d’une société de confiance” votée en 2018.


Les services rendus par la biodiversité et les ressources naturelles sont indispensables à toute société humaine.

Alors que plus de 50% des récifs coralliens ont disparu depuis 1970, que l’on compte 50% de forêts en moins depuis 1990, que 325 millions de personnes sont aujourd’hui impactées par le réchauffement climatique, que 44% des surfaces agricoles seraient affectées par la sécheresse en 2050 et que 25 à 50% des espèces vivantes sur la Terre sont menacées dans les prochaines décennies, il est essentiel de préserver notre planète bleue et sa biodiversité.

Nous nous engageons à construire une société capable de connaître les limites de ce qu’elle peut consommer et à préserver nos écosystèmes pour ralentir considérablement le réchauffement climatique.

Nous souhaitons que l’écologie et l’économie ne soient plus des opposés mais nous prônons une croissance verte pour réussir la transition énergétique de notre société. L’Europe est l’échelon politique le plus adéquat pour contribuer à cette croissance verte.

Nous sommes favorables à la mise en place d’une Banque du Climat défendue par nos députés européens, et proposons d’aller plus loin en taxant à 0,1% les échanges d’actions et d’obligations et à 0,01% les produits dérivés financiers en Europe pour financer la transition énergétique.

Il est également essentiel d’investir massivement dans la recherche sur l’hydrogène, le bio kérosène et les énergies hydrauliques en créant un géant européen des énergies renouvelables.

La pêche intensive devra être plus sanctionnée et des pratiques plus durables devront être plus soutenues par des financements européens.

A l’échelon national, nous souhaitons continuer et accentuer la dynamique des produits bios et des circuits courts dans les cantines scolaires et collectives en portant à 75% leur consommation dans ces structures d’ici 2025.

Nous souhaitons préserver nos animaux en interdisant en France les corridas et les cirques avec animaux, en rendant la vidéo-surveillance obligatoire dans les abattoirs européens, et en rendant possible l’interdiction des marchés d’animaux sauvages à l’échelle planétaire.


Les Jeunes Radicaux prônent l’égalité pour tous les êtres humains. L’égalité, pilier de notre triptyque républicain, doit être garantie pour toutes et tous au niveau des libertés fondamentales, mais également pour l’accès à l’éducation, l’accès à l’emploi.

L’égalité c’est également assurer pour tous nos concitoyens l’accès au numérique, essentielle dans notre volonté d’une société toujours plus émancipatrice, et l’égalité de tous nos territoires qu’ils soient urbains, ruraux ou péri-urbains.

Nous sommes engagés au sein de notre organisation politique, et de part le pluri-engagement associatif de nos membres, à défendre des droits acquis, tels que l’accès pour toutes à l’I.V.G., le mariage pour tous et le droit à la P.M.A. pour toutes les femmes.

L’égalité doit être garantie au niveau de la santé, et nous appelons à la création d’une force européenne de la santé garante d’une mutualisation des moyens sanitaires pour permettre un accès égal à la santé dans tous les territoires européens.

L’égalité des territoires passe par l’égalité des chances, et le désenclavement des territoires avec un plan massif de financement de transports doux est nécessaire pour lutter contre l’isolement social, scolaire et professionnel.

La République ne joue pas de plus grand rôle que celui de permettre à ses enfants d’accéder à l’éducation. 100.000 d’entre eux ne sont toujours pas scolarisés : nous devons faire respecter le pacte républicain et mettre fin à cette situation intolérable.

Enfin, nous sommes de fervents défenseurs de nouveaux droits comme celui de garantir à chaque individu une mort dans la dignité.

Il nous paraît essentiel que les enfants nés de Gestation Pour Autrui soient reconnus à l’état civil, et que cette reconnaissance puisse être rétroactive.

D’autre part, toute personne doit avoir le droit de pouvoir découvrir et développer sa sexualité si elle le désire. Ainsi, les aidants sexuels sont là pour garantir ce droit à des personnes handicapées et nous défendons le fait que cette pratique doit être légalisée et encadrée