Nos ambitions

« Être radical c’est un état d’esprit, une ambition. »

Les Jeunes Radicaux sont fidèles au radicalisme, cette vision de société fondée notamment sur la primauté de l’individu, l’autonomie et l’émancipation de chacun, le solidarisme et la justice sociale, la laïcité, l’égalité et la parité entre les genres, l’écologie, la promotion des territoires et de l’Europe, la conquête de nouvelles libertés et l’accès à tous à la République.

Le radicalisme est un projet perpétuel et toujours en mouvement. Sa richesse est de s’adapter sans cesse au contexte de son époque sans jamais renier ses fondements pour accompagner la société vers son progrès. Être radical c’est un état d’esprit, une ambition.

Solidaristes

Nous estimons qu’il existe une responsabilité mutuelle entre tous les individus induite par un lien de fraternité les uns envers les autres. Ce principe de solidarisme implique dans notre époque individualiste un sens de la citoyenneté fort afin de réhabiliter la notion de fraternité de notre devise nationale. C’est au nom du solidarisme qu’existent aujourd’hui l’impôt sur le revenu, le salaire minimum ou encore la protection sociale.

Nous pensons aussi que solidarisme doit être lié à l’écologie dans la mesure où notre responsabilité mutuelle induit aussi la préservation de notre environnement dans lequel nous vivons tous. L’écosolidarisme implique ainsi que les individus qui exploitent les ressources naturelles à leur bénéfice doivent préserver la planète pour en assurer la pérennité.

Fédéralistes

S’il est évident que la paix est l’essence de l’Union européenne, nous croyons que la construction européenne doit aujourd’hui répondre à d’autres impératifs dont les solutions ne peuvent être apportées qu’à l’échelle européenne : promotion des valeurs de libertés et de démocratie, défense commune, politiques industrielles et de recherche, protection de l’environnement, réponse digne et fraternelle à la crise migratoire, etc.

L’idée du marché commun comme condition de cette paix a trop longtemps relégué au second plan les ambitions sociales et démocratiques de l’Europe. Nous nous engageons pour une organisation fédérale de l’Union européenne fondée sur le renforcement démocratique de ses institutions, l'organisation de moyens communs de défense et de renseignements, l’édification d’une Europe sociale au travers l’harmonisation des salaires et des protections sociales ou encore l’effort de rapprochement des conditions économiques entre les États membres.

Humanistes

Nous plaçons la personne humaine, sa responsabilité et son épanouissement au cœur de notre façon de voir la société. Nous faisons appel à la responsabilité plutôt qu’à la contrainte parce que nous faisons confiance en l’égale capacité des tous les individus à défendre leurs droits et libertés comme à discerner et rechercher l’intérêt général. Nous préférons l’ordre de la loi à l’autorité des chefs parce que nous sommes attachés à la défense des citoyens contre les pouvoirs qui peuvent entraver leur émancipation. Nous privilégions la raison humaine et le pragmatisme parce que nous refusons les dogmatismes et les populismes, les idéologies réductrices et les réflexes sectaires ou identitaires.

L’humanisme est aussi au cœur de notre conception de l’économie. Elle doit être le reflet de l’activité humaine. Nous militons pour que la production et les échanges soient au service de tous les individus dans le cadre d’un système de redistribution socialement juste et d’un développement respectueux de la planète.